Les Banquiers Privés Suisses

En Suisse, le terme « banquier privé» répond à une définition stricte mentionnée dans la Loi fédérale sur les banques : il s’agit des banques
qui revêtent la forme juridique de la raison individuelle, de la société en nom collectif, en commandite ou en commandite par actions.
A la différence des banques offrant des services « private banking » organisées en sociétés anonymes à responsabilité limitée, les Associés de ces « partnerships » Banquiers Privés sont indéfiniment responsables des engagements de la banque. Tous leurs biens sont ainsi engagés.

« Le banquier privé met sa clientèle au centre de sa stratégie »

La structure juridique de la société de personnes convient parfaitement aux banquiers privés de taille modeste dont le métier premier est la gestion de fortune internationale et le commerce des titres. Souples et indépendants, ils refusent la tendance générale qui conduit à l’uniformité, à l’anonymat et à la bureaucratie.

Un point essentiel distingue toujours le Banquier Privé des autres établissements. Le Banquier Privé s’investit totalement dans son entreprise, où il engage sa responsabilité sur l’ensemble de son patrimoine commercial et personnel. En conséquence, le Banquier Privé ne risque pas le capital de son établissement et s’abstient des activités de crédit ou de spéculation sur compte propre, mettant sa clientèle au centre de sa stratégie. Entrepreneur, le banquier privé travaille pour des entrepreneurs, une entreprise familiale au service des familles, génération après génération. À fin 2014, nous comptions 7 Banquiers Privés en Suisse.